Madame Rochas

Muse de Marcel Rochas, Hélène Rochas reprend la maison à son décès en 1955. C’est pour célébrer la femme indépendante qu’elle est devenue, presque malgré elle, qu’elle demande à Guy Robert un parfum. « Je voulais offrir un peu de moi-même. Mon parfum devait perpétuer l’élégance selon Rochas tout en reflétant l’image de la femme indépendante que j’étais devenue. »

Florale aldéhydée, la composition sublime la pureté extrême de fleurs blanches veloutées. Jasmin et tubéreuse. Néroli et Ylang. Le bouquet étourdissant, au sillage crémeux et poudré, est propulsé par des vapeurs d’aldéhydes. Un velours de santal et de bois de cèdre prolonge la magie.

Actualités

Données boursières au 26 septembre 2017 à 17h35

Dernier cours


33,17 €

 

Variation / veille


-2,24 %