Message du Président

Philippe Benacin

Vous venez de publier un chiffre d’affaires de 455 millions d’euros, en augmentation de 8 %, la croissance n’a donc pas été aussi limitée que prévu en 2018 ?

Nos prévisions de novembre 2017 étaient en effet plus basses, mais l’année a été marquée par un dernier trimestre très dynamique et notamment grâce à l’excellente performance des parfums Coach qui réalisent une progression de 66 % sur l’ensemble de l’exercice.

Les autres marques fortes du portefeuille réalisent également de très belles performances, les parfums Montblanc affichant un repli limité malgré une année sans lancements, alors que les lignes Jimmy Choo et Lanvin réalisent une progression légèrement meilleure qu’anticipée.

Les autres marques ont toutes apporté leur contribution à cette excellente performance globale, chacune d’entre elles réalisant un chiffre d’affaires conforme, voire meilleur, aux prévisions budgétaires.

L’ensemble de ces bonnes performances nous a permis, conformément à notre stratégie depuis quelques années, d’augmenter nos investissements publicitaires pour continuer à prendre des parts de marché, tout en maintenant un niveau de rentabilité opérationnelle élevé puisque de l’ordre de 14 %.

En l’espace de 4 ans, vos ventes ont progressé de plus de 50 %, comment expliquer année après année, que votre société réalise de telles performances sur un marché mondial du parfum à la croissance limitée ?

Nous sommes naturellement aidés par l’impact de la croissance externe. Sur nos 455 millions d’euros de ventes cette année, la contribution des deux marques qui ont rejoint nos portefeuilles en 2015, Coach et Rochas est de l’ordre de 120 millions d’euros, soit un peu plus d’un quart de notre activité. Cela valide notre stratégie et nous conforte dans notre volonté de réaliser des acquisitions si les opportunités se présentent, spécialement compte tenu de notre excellente situation financière.

Mais bien sûr, cette croissance est essentiellement organique et résulte d’une montée en puissance de nos marques qui prennent chaque année des parts de marché.

Précisément, quelle est la recette pour faire que ces marques s’imposent d’année en année sur un marché toujours plus concurrentiel ?

Toujours plus concurrentiel et toujours plus exigeant… On assiste depuis de nombreuses années à une niveau d’exigence de plus en plus grand quant à la désirabilité des productions. Un parfum aujourd’hui, n’est plus un simple parfum destiné à diffuser une odeur agréable.

De la même manière qu’une montre est par exemple bien plus qu’une simple montre, mais bel et bien un accessoire de mode, qui symboliquement donne l’heure, un parfum est, comme l’est un bijou ou un escarpin, un véritable accessoire de mode. Il est la transposition sans concession aucune d’un univers de marque et de l’ADN d’une maison de couture, d’un joaillier ou de toute marque désireuse de transposer en parfumerie les codes qui ont fait sa renommée et sa désirabilité.

Alors, c’est vrai, ce niveau d’exigences croissant rend notre métier toujours plus difficile. Nous devons en permanence nous réinventer, imaginer de nouvelles voies pour faire rêver nos clients, tout en respectant ce qui constitue l’essence même d’une marque. Je pense que c’est l’une de mes premières responsabilités en tant que CEO de déterminer, avec nos équipes marketing, cette orientation artistique, susceptible de créer chez nos clients l’émotion et donc le désir d’achat, nos équipes techniques ont la lourde tâche de mettre ces concepts en application et de leur donner vie. Et toujours en respectant le niveau d’exigences inhérent aux prestigieuses maisons de notre portefeuille de marques.

Et cela est un phénomène nouveau ?

Nouveau non mais de plus en plus essentiel. Il suffit pour s’en convaincre de comparer nos créations d’aujourd’hui avec celles qui étaient les nôtres il y a 20 ans. Plus originales, plus sophistiquées, plus élaborées, plus innovantes et surtout plus luxueuses. L’excellence est aujourd’hui le maître mot de la réussite. Avoir le meilleur jus du monde ne suffit plus si le produit n’est pas d’une cohérence globale et totale.

Et votre société est aujourd’hui plus compétitive qu’elle ne l’était sur ces aspects ?

Notre croissance des dernières années nous incite à le penser. Les marques fortes de notre portefeuille sont aujourd’hui des maisons qui n’envisagent aucun compromis quant à la qualité ou à la perfection de leurs créations. Des marques mondialement reconnues pour leur savoir-faire, le plus souvent inimitable dans leur univers. Des marques que nous accompagnons avec le même degré d’exigence pour nos parfums… Nous avons la conviction que l’enjeu majeur d’une société telle que la nôtre est de cultiver ce sens de l’exigence et cette recherche de la perfection. Elles seules permettant aux consommateurs de retrouver dans nos parfums les valeurs et les codes des marques qui leurs sont chères.

Un dernier mot ?

Notre société s’appuie aujourd’hui sur un savoir faire de près de 30 ans dans le monde de la parfumerie sélective. Nos équipes ont acquis un savoir faire reconnu dans la profession et notre portefeuille de marques est plus solide que jamais avec une visibilité offerte par des contrats longs et pérennes. Nous sommes certains que notre société n’en est qu’au début de sa très belle histoire et nous sommes confiants. Très confiants…


Philippe Benacin

   Posez vos questions à Philippe Benacin


Actualités

Données boursières au 17 octobre 2019 à 16h19

Dernier cours


39,50 €

 

Variation / veille


1,15 %