Message du Président

Philippe Benacin

Philippe Bénacin, vous venez de publier vos résultats semestriels, globalement en ligne avec les prévisions, pouvez-vous nous en dire davantage ?

En fait, nos résultats sur le premier semestre 2018 sont parfaitement en ligne avec nos prévisions annuelles communiquées à la fin de l’année 2017.

Avec un chiffre d’affaires de 218,7 M€, nous sommes extrêmement sereins quant à nos objectifs ainsi qu’au niveau de notre rentabilité opérationnelle qui s’élève quant à elle à 15,9 %.

Les marques de notre portefeuille ont connu un premier semestre satisfaisant, tout à fait conforme aux objectifs et ce malgré une année plutôt calme en lancements.

Pourtant, vos perspectives pour l’année présentées au mois de novembre 2017 avaient été jugées conservatrices ?

Comme je l’avais souligné à l’époque, nos perspectives sont toujours jugées trop conservatrices… Après 3 exercices de croissance très soutenue qui ont vu notre chiffre d’affaires passer de 297 à 422 M€ il nous avait semblé plus stratégique, voire essentiel, de ralentir un peu la cadence de nos lancements afin de consolider cette progression. Réussir un lancement est une chose relativement facile, mais pérenniser une ligne dans le temps est quelque chose de bien plus important et difficile. Quand nous constatons que certaines de nos lignes fortes continuent de croître et de prendre des parts de marché plusieurs années après leur lancement, nous avons la certitude que cette stratégie de consolidation est la meilleure.

Pour mieux repartir en 2019 ?

Nous sommes déjà en 2019… Autant le programme 2018 était plutôt léger en termes de lancements, malgré quand même quelques initiatives, notamment des extensions de lignes sur certaines de nos marques, autant nous travaillons depuis déjà longtemps sur l’année 2019, extrêmement chargée en lancements majeurs. Et chez Montblanc, Coach, Lanvin et Rochas… Et pareil en 2020, chez Jimmy Choo notamment …

Les deux années qui s’annoncent seront extrêmement chargées et nos équipes sont déjà pleinement mobilisées sur ces nombreux sujets.

C’est aussi pourquoi il nous fallait temporiser en 2018.

Vous disposez toujours d’une trésorerie importante, et pourtant pas d’acquisitions depuis près de 3 ans…

Notre trésorerie disponible s’élève en effet à 176 M€, nous avons donc les moyens de songer sérieusement à des opérations de croissance externe. Et nous y songeons en permanence mais avec toujours le même critère : Qu’une telle opération ait du sens !

Les 2 dernières opérations réalisées en 2015, Coach et Rochas, pèsent significativement dans notre chiffre d’affaires du premier semestre et nous confortent tous les jours dans la pertinence de nos critères. Nous ne ferons pas d’acquisition juste pour faire une acquisition mais nous regardons de très près les rares dossiers qui se présentent. Le jour où une acquisition nous semblera stratégique, nous la réaliserons. Je ne suis juste pas en mesure de vous dire quand cela interviendra mais nous ne raterons aucune opportunité. Notre situation financière nous le permettra.

Un dernier mot ?

Une synthèse plutôt… Nous avons fait le choix depuis quelques années de soutenir nos lancements et d’augmenter significativement nos investissements publicitaires et cette stratégie paie. Notre chiffre d’affaires progresse, nous prenons des parts de marché et notre rentabilité opérationnelle normative se maintient pourtant à un niveau très élevé, entre 13,5 et 14%. Nous disposons d’un portefeuille de marques d’une très grande qualité et d’une grande complémentarité et je suis convaincu qu’il s’étoffera à moyen terme. Alors c’est un euphémisme que de dire que nous sommes très confiants…


Philippe Benacin

   Posez vos questions à Philippe Benacin


Actualités

Données boursières au 19 novembre 2018 à 17h35

Dernier cours


37,15 €

 

Variation / veille


-2,11 %